Stellan Vinthagen

Vinthagen est titulaire d’un doctorat (2005) en recherche sur la paix et le développement de l’Université de Göteborg. Dans sa dissertation, le cadre religieux de l’action non-violente du stratège du mouvement anti-colonial indien, Mohandas K. Gandhi, est réinterprété avec l’aide de la science sociale moderne et donné une conceptualisation laïque. Il a écrit ou édité huit livres et de nombreux articles, parmi les plus récents: Nonviolent Resistance and Culture, 2012 (avec M. Sørensen) dans Peace & Change, et Tackling Trident (par Irene Publishing). Vinthagen est actif dans de nombreux mouvements sociaux depuis 1980 (environnement, droits des migrants, commerce anti-armes, paix, solidarité avec la Palestine, droits des animaux, etc.). Il a été éducateur, organisateur et activiste dans plusieurs pays et a participé à plus de 30 actions de désobéissance civile non-violentes. Il a été entre 1986-2000 l’un des principaux organisateurs du Mouvement Européen des Ploughshares, un mouvement qui mène des actions non-violentes de désarmement direct dans des bases militaires ou des usines d’armement. En 1986, il participa à une action de désarmement – Pershing à Ploughshares – dans laquelle il utilisa, avec trois autres personnes, des marteaux et des cisailles pour détruire un lanceur Pershing II à la base nucléaire américaine Mutlangen, dans l’ex-Allemagne de l’Ouest. 1998, il a de nouveau agi dans un groupe – Bread Not Bombs – qui a essayé d’utiliser des marteaux pour «désarmer» un sous-marin Trident nucléaire dans un chantier naval au Royaume-Uni. Depuis 2000, il participe activement au mouvement pour la justice mondiale et au Forum social mondial, et depuis 2010, il est membre du Conseil des résistants à la guerre (WRI). Il était l’un des initiateurs de l’Academic Conference Blockades 2007 à la base de sous-marins nucléaires Trident à Faslane, en Écosse. dans le cadre de la campagne de désobéissance civile «Faslane 365» (voir Camp de la paix de Faslane). Pendant deux blocages, plus de 50 universitaires de différents pays et de disciplines scientifiques très différentes ont bloqué l’entrée de la base nucléaire, tout en menant une conférence académique normale, en lisant leurs documents de recherche et en discutant avec les étudiants. Les deux conférences se sont terminées par des arrestations policières. Vinthagen est également l’un des initiateurs du navire suédois à Gaza, un membre de la coalition de la flottille de la liberté de Gaza, qui a tenté en mai 2010 de briser le siège de Gaza avec plusieurs navires transportant des centaines de travailleurs humanitaires. crise humanitaire à Gaza. Lorsque l’armée israélienne a tué neuf des participants et blessé par balle plus de 30 autres, l’action est devenue une actualité mondiale longtemps après. Vinthagen était le coordinateur des formations d’action non-violentes pour la flottille de la liberté de Gaza en 2011 et 2012. 2011 il était sur le bateau Juliano et bloqué par la garde côtière grecque, et en 2012, il était avec d’autres à bord du navire Estelle sur l’eau internationale à l’extérieur de Gaza, fusillé à plusieurs reprises par un pistolet électrique et arrêté par la marine israélienne. Depuis lors, il est déporté et banni d’Israël pendant dix ans. La flottille de la liberté est décrite par le rapporteur spécial des Nations unies Richard A. Falk comme l’action de libération la plus importante depuis le début de l’occupation de la Palestine. Selon le législateur du Hamas en Cisjordanie, Aziz Dweik, «la flottille de Gaza a fait plus pour Gaza que 10.000 roquettes». Stellan Vinthagen publie également régulièrement un blog sur les études de résistance à UMass, Amherst.


Leave a Reply

Name *
Email *
Website